Qu’est-ce qu’une clé à œil coudée ?

Si vous êtes amateur de bricolage, vous devriez vous équiper des multiples clés existantes dans le marché et se caractérisant par des dimensions et des formes différentes.

Peu importe le type de clé dont vous souhaitez vous prémunir, si vous souhaitez avoir un minimum de qualité vous assurant un bon travail, sans avoir à dépenser beaucoup d’argent, nous vous recommandons d’acheter des outils en chrome vanadium et d’éviter ceux faits en acier formé.

Découvrons ensemble, dans le présent article, les clés à œil coudées !

Différence entre les clés ouvertes et les clés fermées

Voici les différences entre ces deux types de clés :

Clés ouvertes ou plates

Les clés plates, étant ouvertes par chaque extrémité, comprenant ainsi deux fourches, combinent, en général, deux dimensions (par exemple, 13 x 12). Ces chiffres vont permettre d’indiquer la distance qui sépare les écrous des plats opposés et pas le diamètre.

La fourche forme, en règle générale, un angle de 15° par rapport au manche, ce qui va assurer un meilleur débattement au niveau des endroits où l’espace est restreint, ce qui va, ainsi, permettre de retourner la clé.

Vous devriez vous servir, pour une utilisation plus correcte, de la paume de la main comme appui, en la gardant bien ouverte. Évitez de frapper sur une clé avec un marteau, sauf si la clé que vous utilisez est une clé à choc.

Aussi, il ne faut jamais utiliser un tube en guise de rallonge. L’effort est, en effet, trop multiplié et vous ne pourrez pas « doser » le couple de serrage.

Clés fermées ou à œil

Sur les clés fermées ou autrement appelées clés à œil, la fourche va être remplacée par un œil fermé entourant la tête de l’écrou ou du boulon. Celle-ci est la plus choisie, contrairement à la clé plate, particulièrement au moment où il doit y avoir un effort important à effectuer, et ce, car elle ne pourra pas échapper.

La majeure partie des clés à œil ont, en plus, une empreinte à 12 pans, ce qui est assez utile quand la place est restreinte. Ces dernières sont contre-coudées ou droites, ce qui va ménager les articulations et procurer un dégagement pour les mains.

Les clés polygonales, plus souvent qualifiées de clés à œil coudées

La clé à œil a été inventée afin de remédier au problème de ripage ou de déformation. L’œil de la clé s’appuiera sur les coins dans la version à douze pans ou sur les six côtés. Ceci va limiter deux risques :

  • Le risque de déformation ;
  • Le risque d’usure.

Ceci se fera étant donné que l’effort est réparti, non pas sur deux points de contact, mais sur 6.

La version dotée de 12 pans permet de visser par douze tours, ce qui est assez utile lorsque l’espace autour de l’écrou est petit et qu’il limite le débattement de la clé.

La clé coudée, quant à elle, dispose de deux différentes dimensions avec un œil décalé par rapport au manche en hauteur, et cela permet d’éviter de frotter ou de racler nos doigts sur le support de la vis.

La clé à tête fendue représente, elle, une clé à œil possédant une ouverture qui permet le passage d’un tube ou d’une tige filetée, elle est le plus souvent retrouvée pour les durites de freins dans le milieu automobile par exemple, elle est alors qualifiée de clé à tuyauter.

Une variante un peu plus élaborée existe, elle est plus chère, mais a toutefois de multiples avantages, c’est bien la clé à œil à cliquets. C’est-à-dire que vous n’aurez plus à ressortir la clé à chaque fois afin de reprendre le mouvement de rotation pour serrer et desserrer.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!